Pages Menu
UrgencePoliceyoutubefacebook

Collecte et traitement des déchets : avis important destiné aux Sérésiens

Publié le 02-09-2016

A la mi-août, les 26.550 ménages sérésiens utilisant des containers individuels ont reçu leur facture liée à la collecte et à l’enlèvement de leurs déchets. Cette facture résulte d’une modification du règlement-taxe en la matière, votée au conseil communal à la fin 2014. A ce jour, 1 % de ces ménages (303 personnes exactement, soit 1,14 %) ont introduit une réclamation auprès de la Commune afin que leur facture soit réétudiée.

 

Il semble, à l’examen des chiffres ci-dessous, que les personnes ayant à se plaindre du nouveau système de déchets ont été plus bruyantes, mais bien moins nombreuses que celles qui ont adopté, à leur profit, ce système destiné à faire payer le traitement des déchets aux seules personnes qui les produisent.

 

Pour rappel, il avait été décidé fin 2014 de diminuer le montant de la taxe-socle (déjà la plus basse de l’agglomération au regard des services inclus dans cette taxe) de 5 euros, favorisant de la sorte ceux qui, grâce au tri, produisent peu de déchets non-recyclables. Il a également été décidé, lors de cette modification, que le prix des levées supplémentaires (c’est-à-dire les levées hors forfait compris dans le payement de la taxe) augmentait, chaque levée supplémentaire passant de 1 à 2,5 euros et le kilo passant à 0,75 euro.

 

D’après l’analyse des factures, 20.293 ménages, soit un peu plus de 76 %, repayent moins de 100 euros[1] et sont donc, en comparant au nombre de kilos de déchets produits, favorisés par rapport à la majorité des autres communes liégeoises. Ils s’appliquent pour ce faire à trier les cartons, les PMC et le verre, et évitent de jeter dans le container noir tout ce qui peut se muer en compost.

 

Sur les 26.550 ménages, 2 % d’entre eux (soit 536 ménages) atteignent des montants de plus de 500 euros, avec des quantités de déchets en container noir atteignant jusqu’à 2 tonnes pour un seul habitant (soit une quantité 35 fois supérieure à la production moyenne de déchets résiduels en Wallonie, qui est de 57 kgs/an/habitant).

 

Rappelons que la taxe, qui varie en fonction de la composition du ménage, englobe le ramassage des poubelles, des PMC, des cartons mais aussi des encombrants, des sapins de Noël et des déchets verts. Notons par ailleurs qu' »un coaching tri » est mené en partenariat avec Intradel au sein de tous les ménages qui le souhaitent, et ce depuis le 1er janvier 2015.

 

Rappelons aussi que l’adoption d’un tel système incitant au tri est indispensable pour appliquer le « coût vérité », imposé par l’Europe (directive n°2008/98/CE)  et qui permet de financer le traitement et la collecte des déchets. Cette directive vise à ce que chacun surveille de près sa PROPRE production de déchets et l’objectif est d’envoyer des factures les plus réduites possible à tout le monde puisque cela signifiera que notre environnement aura été d’autant plus préservé. Le gouvernement wallon veille à l’application de cette règle du « pollueur-payeur » et chaque euro récolté via cette taxe est consacré uniquement aux déchets.

 

Comme nous l’avons déjà expliqué, l’objectif est de préserver l’environnement mais pas de laisser des personnes dans la difficulté. Ainsi, les 303 réclamations ont été soigneusement étudiées et nous avons ainsi pu dégager des tendances pour soit améliorer le système (rappelons que Seraing est ville pilote en la matière) soit donner un coup de pouce à certains, et ce à titre exceptionnel.

 

Ainsi, par exemple, il nous a paru opportun de privilégier les demandes des utilisateurs de langes bébés ou adultes, des parents d’enfants en garde alternée et des nouveaux arrivants sur la commune.

 

 

  • Déménagement : tout nouvel arrivant dans la commune a droit à la quantité de déchets prévue dans la taxe socle puisqu’il l’a payée dans la commune où il était jusque là (60 kgs de tout venant et 50 kg d’organique par personne et 30 levées pour le ménage). Tout nouvel arrivant n’ayant pas bénéficié de cette mesure doit introduire une réclamation.
  • Utilisation de langes : nous avons constaté que certaines personnes ont omis de réclamer les kilos supplémentaires auxquels elles ont droit dans le cadre de l’utilisation de langes adultes ou enfants, comme cela est prévu depuis la mise en service du système de containers. Elles pourront encore le faire avant le 31 décembre (attention, pour les années suivantes il faudra le refaire chaque année puisque l’utilisation des langes n’est pas forcément systématique et les compositions de ménage peuvent changer)
  • Gardes partagées : les personnes dont les enfants ne sont pas domiciliés chez elles mais qui les accueillent la moitié du temps auront également droit à des kilos supplémentaires. Pour cette année, cela devra être sollicité par le biais d’une réclamation introduite avant le 31 décembre ; pour les années suivantes, il faudra chaque année introduire une demande préalable puisque les situations familiales sont suspectibles de changements.

 

 

Les autres réclamations étudiées portent sur une absence, partielle ou totale, d’utilisation du container vert. Des mesures spécifiques (aide au tri, formation,…) vont être mises sur pied pour ces personnes, avec une attention particulière pour les personnes âgées. Les personnes désirant alléger leur facture pourront se voir accorder une réduction de 20 % sur le coût des levées supplémentaires à condition de suivre une formation au tri.

 

 

Comme nous l’avons dit, nous avions 2 possibilités pour atteindre le coût-vérité :

 

Soit nous augmentions la taxe socle pour tout le monde, et les 78 % des ménages “bons trieurs” auraient payé plus pour les ménages qui trient peu ou pas du tout ;

Soit nous augmentions le prix des levées supplémentaires et on ne faisait payer que ceux qui produisent trop de déchets.

 

Pour offrir à l’ensemble des Sérésiens un délai très large et pour leur permettre de disposer de toutes les informations adéquates, par tous les canaux de diffusion, il a été décidé que les réclamations sur les factures envoyées à la mi-août pourraient être introduites jusqu’au 31 décembre de cette année. Un courrier va être envoyé dans toutes les boîtes aux lettres dans les jours à venir, et l’information sera également diffusée sur la page internet de la Ville de Seraing ainsi que sur la page Facebook de la Ville et celle intitulée “La vérité sur les déchets”.

 

Un plan de paiement sera par ailleurs accordé à toute personne qui le sollicite.

[1] 16.799 ménages, soit 63 %, ont à repayer moins de 50 euros

536 ménages présentent des productions de déchets résiduels très importantes (avec des montants de 500 à 2000 euros à payer pour la collecte et le traitement de leurs déchets, allant jusqu’à 2500 kilos pour un seul habitant.

 

Le Collège communal