Pages Menu
UrgencePoliceyoutubefacebook

Treize nouveaux mandataires pour le nouveau Centre d’Action Sociale

Publié le 11-01-2019

Qui dit nouveau conseil communal, dit nouveau Centre d’Action Sociale (CAS). Plus d’un mois après la mise en place du conseil communal sérésien, c’est au tour de son « équivalent » d’être enfin intronisé. Pour l’occasion, les nouveaux membres du Centre d’Action Sociale se sont donné rendez-vous ce 10 janvier dès 19h00 dans les bureaux du CPAS, situés rue du Centenaire à Ougrée. Treize personnes ont d’ailleurs été choisies pour faire partie de cette organisation. Pour devenir mandataire du Centre Public d’Action Sociale, elles devaient tout d’abord appartenir à un groupe politique, sans pour autant avoir été candidates aux élections du 14 octobre dernier. Contrairement au conseil communal, la population n’est pas chargée de désigner les membres du CAS. Cette tâche est réservée au groupe politique auquel ils appartiennent. Chaque parti a donc eu la responsabilité de désigner ses représentants dont le nombre correspond à la proportion des résultats du conseil communal. En d’autres termes, la liste proposée ne peut en aucun cas comprendre plus de candidats qu’il n’en revient au groupe politique. C’est de cette façon que le Parti Socialiste sera dorénavant représenté par sept personnes, le Parti des Travailleurs de Belgique par quatre personnes tandis que le parti Ecolo et le Mouvement Réformateur disposeront d’un seul représentant.

Ce jeudi, Nicole Delanoy (PS), Francesco Di Seri (PTB), Carine Gilles (PTB), Thierry Hormidas (Ecolo), Claudy Huygen (PS), Brigitte Lallemand (PS), Cédric Nils (MR), Christian Schneyders (PS), Aurélie Stock (PTB), Romuald Stroobants (PS), Giuseppe Torregrossa (PTB), Aurore Tumson (PS), Eric Vanbrabant (PS) ont donc assisté à l’installation du nouveau Centre d’Action Sociale qui s’est déroulée à huit clos. Ils ont tous successivement prêté serment devant Francis Bekaert, le bourgmestre, et devant le directeur général de la Ville, Bruno Adam. Entrés en fonction pour une durée de six ans, ils s’engagent à octroyer l’aide sociale due par la collectivité aux citoyens afin de permettre à chacun de vivre dans les conditions respectueuses de la dignité humaine. Durant les six prochains mois, ils auront pour mission de s’imprégner de la Note de Politique Générale rédigée en 2018, en prenant connaissance des matières sur lesquelles ils devront travailler. Une fois cette période terminée, les membres du Centre d’Action Sociale pourront proposer de nouvelles idées pour mettre en place la Note de Politique Générale de 2020. En attendant, ils se réuniront une nouvelle fois le 17 janvier prochain avant de se retrouver une fois par mois durant leur législature.