Pages Menu
UrgencePoliceyoutubefacebook

Un quartier protégé des inondations !

Publié le 17-02-2016

lancement_chantier_aide-ef70cEn mai 2008 des pluies diluviennes s’abattaient sur notre région inondant tout un quartier ! La rue de Boncelles et bien d’autres à Ougrée sont alors transformées en un véritable torrent de boue emportant tout sur son passage. Les dégâts sont considérables dans les maisons, certains riverains perdront tout, mais par chance, aucune personne ne sera blessée.

Une vaste vague de solidarité se mettra en place et toute la ville chaussera ses bottes et retroussera ses manches pour venir en aide aux sinistrés.

Une série d’actions ont immédiatement été entreprises par le service des travaux suites à cette catastrophe : le ruisseau du Biez-du-Moulin a été équipé de nouvelles grilles à l’entrée de l’ouvrage lui permettant de passer sous la voirie. Ensuite, un accord a été trouvé avec l’Aide (Intercommunale pour le démergement et l’épuration des communes de la province de Liège) afin que le bassin d’orage qui sert pour réguler les eaux de ruissellement de la N63 puisse accueillir les eaux de pluies lors de fortes intempéries. Un autre bassin d’orage, relié au ruisseau de la Vecquée cette fois, a été rénové par l’Aide. Enfin, quatre maisons rendues inhabitables par la catastrophe ont été rachetées par la Ville et déconstruites, et les rues et trottoirs ont été refaits.

Un dossier, et non des moindres, restait à matérialiser pour réduire au maximum la probabilité que le quartier du Biez-du-Moulin ne soit inondé : équiper le ruisseau du Cornillon de deux bassins dits « écrêteurs » afin de compenser les eaux importantes liées notamment à l’urbanisation de Boncelles. Ce jeudi 20 mars 2014, la première pierre des ces bassins écrêteurs a été posée en présence du bourgmestre Alain Mathot, d’Alain Decerf en sa qualité de président de l’AIDE et d’un représentant du Ministre wallon de l’aménagement du territoire.

Ces bassins jumelés auront un volume global de 7.740 m³ et devraient être terminés en septembre 2015.

La réalisation de l’ensemble, qui s’élève à plus de 2.000.000€, est prise en charge à 83% par la Société Publique de Gestion de l’Eau (S.P.G.E.), 12,5% par la Province de Liège et 4,5% pour la Ville de Seraing.