Pages Menu
ATTENTION
Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigeur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes les informations sur www.seraing.be/coronavirus. Find all the precautionary measures and the government policy to fight the coronavirus Covid-19, translated in 12 languages.

Aucune visite autorisée dans les MR et MRS de Seraing

Publié le 16-04-2020

La Ville de Seraing a décidé de ne pas autoriser la visite, même d’une seule personne, dans les maisons de repos et les maisons de soins de son territoire.

Le Conseil national de Sécurité s’est une nouvelle fois réuni ce mercredi 15 avril pour analyser la situation et adapter ses mesures. 

Lors de la conférence de presse qui a suivi, la Première ministre, Sophie Wilmès, a notamment annoncé le prolongement des mesures de confinement ainsi qu’une adaptation des mesures pour les résidents des maisons de repos et de soins. 

A partir du 20 avril, ces derniers auront le droit de recevoir la visite d’un proche désigné, si cette personne ne change pas et qu’elle n’a pas eu de symptôme du coronavirus durant les deux dernières semaines. 

Une nouvelle mesure que la Ville de Seraing, à l’instar d’autres villes et communes, a décidé de ne pas appliquer. En effet, le Bourgmestre sérésien, Francis Bekaert, en parfait accord avec les directions des différentes maisons de repos et de soins du territoire, ne souhaite pas autoriser de visite, même d’une seule personne, au sein de ces établissements à risque.

Le Maïeur veut avant toute chose maintenir une protection maximale pour les résidents et le personnel soignant surtout que la situation est actuellement sous contrôle dans les différentes résidences et qu’elle est pratiquement en passe de s’améliorer. 

Malgré cette prise de position importante, la Ville de Seraing n’exclut pas de revoir sa décision après une nouvelle évaluation de la situation et l’avis des directions des maisons de repos et de soins. 

Elle envisage également de l’adapter en accordant un droit de visite, en accord avec la direction concernée, aux résidents qui seraient en fin de vie. Mais pour l’heure, et pour des raisons de sécurité, cette mesure doit être correctement étudiée et n’est donc pas encore entrée en vigueur.