Pages Menu
ATTENTION
Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigeur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes les informations sur www.seraing.be/coronavirus. Find all the precautionary measures and the government policy to fight the coronavirus Covid-19, translated in 12 languages.

Le CPAS bénéficie d’un subside pour mettre en place son nouveau projet de lutte contre la pauvreté des enfants

Publié le 25-01-2022

Le CPAS de Seraing est extrêmement fier d’annoncer officiellement son nouveau projet d’aide à l’enfance qui débutera courant 2022. Celui-ci vise à améliorer la situation sociale d’enfants précarisés en leur donnant accès aux droits consacrés par la Garantie pour l’Enfance.

Comme tout CPAS, celui de Seraing apporte son soutien à la politique de l’enfance au travers de différents services dont celui de la Maison de l’Enfant.

Elle a pour vocation d’accueillir des jeunes âgés de 3 à 18 ans, placés sur Mandat du Service d’Aide à la Jeunesse ou du Service de Protection Judiciaire, qui sont alors pris en charge par une équipe éducative dont la mission est d’établir un projet éducatif individualisé avec chacun d’entre eux.

En matière d’aide à l’enfance, un nouveau projet du CPAS sera d’ailleurs prochainement développé et se concentrera sur l’aide aux enfants issus de milieux précarisés.

En effet, le CPAS de Seraing a proposé de développer un projet de lutte contre la pauvreté des enfants dans le cadre de la Garantie pour l’Enfance1 et a obtenu, en octobre dernier un subside de 100.500€ de la part de la Ministre Lalieux. Un montant conséquent qui servira à financer le personnel à hauteur de 50.500€ (une assistante sociale et un éducateur seront employés à mi-temps) ainsi que les frais de fonctionnement de 50.000€ durant toute la durée du projet, soit pendant les années 2022 et 2023.

« Je suis profondément fier du travail entrepris par le CPAS de Seraing depuis le début de cette législature et encore plus de savoir qu’il fait partie des 10 CPAS de Belgique à avoir pu bénéficier d’un subside pour la bonne élaboration de son projet », souligne le Bourgmestre, Francis Bekaert. « La matérialisation de ce dernier va, je l’espère, vraiment pouvoir apporter une aide concrète aux enfants et à leurs familles se trouvant dans une situation précaire. En tant qu’ancien Président du CPAS et actuel Bourgmestre de Seraing, je ne peux être qu’heureux de la mise en place de ce projet. »

En quoi consiste concrètement ce projet ?

Le projet porté par le CPAS de Seraing vise à améliorer l’accès d’enfants aux droits « consacrés » par la garantie de l’enfance.

« Le subside est donc destiné à aider directement l’enfant en finançant sa participation à des services d’éducation et d’accueil de la petite enfance, à l’enseignement et aux activités scolaires, à un repas sain au moins par jour d’école ou aux soins de santé », explique le Président du CPAS de Seraing, Eric Vanbrabant. « Le projet consiste donc à construire le travail social autour des besoins de l’enfant et non de ceux de l’adulte. Toutefois, immanquablement, ce travail social bénéficiera à l’ensemble de la famille aidée. »

Les enfants et leurs familles, qui participeront au projet, seront sélectionnés en fonction de leur exposition à la pauvreté et à l’exclusion sociale ; ils seront au nombre de 70. Leur exposition sera analysée sur base d’ « indicateurs d’état de pauvreté/exclusion sociale » comme la monoparentalité, le fait d’être issu de l’immigration, la taille de la famille et bien d’autres critères.

Quels enfants seront ciblés ?

Le projet aura pour public cible les jeunes âgés de 10 à 14 ans. Le choix de cette tranche d’âge se justifie en raison du passage de l’école primaire à l’école secondaire au cours de ces années. C’est également une période cruciale en termes d’affirmation de soi, de confiance, de construction personnelle.

Les enfants et leurs familles ainsi choisies seront encadrés par un(e) assistant(e) social(e) et un(e) éducateur(- ice) qui, avec l’aide d’autres partenaires (écoles, école de devoirs, accueil extrascolaire etc), travailleront à l’amélioration de la situation sociale de l’enfant (accès aux droits) .

La prise en charge se déroulera en plusieurs étapes :

  1. Sélection de la famille via les travailleurs sociaux ;
  2. Visite à domicile de la famille en présence des enfants. Au cours de celle-ci, une première analyse des besoins sera effectuée ;
  3. Construction du Plan d’actions ;
  4. Identification des partenariats avec la famille et les enfants ;
  5. Suivi des familles et développement du pouvoir d’agir de celles-ci ;
  6. Evaluation participative sur base des objectifs co-élaborés.

Comme on le voit, la méthode prévoit que le projet soit construit, mené et évalué avec l’enfant et sa famille.

L’aide se matérialisera à travers la prise en charge des diners à l’école, un accompagnement pour la recherche d’un logement, l’achat de matériels informatiques, le rôle d’interface avec l’école ou encore le financement du soutien scolaire.

Pour l’heure, le projet n’a pas encore débuté mais le sera dans le courant des prochains mois.