Pages Menu

Cristal Park poursuit son développement

Publié le 25-06-2019

Ce lundi, les membres du collège ainsi que les responsables du développement du Cristal Park ont décidé de faire le point sur les différents projets prévus sur le site du Val Saint-Lambert. C’est ensemble qu’ils ont rencontré les journalistes et la population sérésienne.

Le projet Cristal Park a été lancé en 2008, en concertation avec la Ville de Seraing, et a pour objectif de réaffecter une ancienne friche industrielle, de répondre aux enjeux futurs du logement dans la région, de développer un véritable pôle de loisir, de créer de nouveaux emplois et de redonner du prestige au site à travers la rénovation du patrimoine. A terme, il a également pour but de créer 900 emplois dont 740 à temps plein et 160 à temps partiel.

Après plus de dix ans de travail, le projet a réussi à obtenir le Rapport Urbanistique et Environnemental délivré par la Région wallonne (RUE – 4 ans) ainsi que l’arrêté de réhabilitation (7 ans) et le changement d’affectation en site à réaménager (SAR – 5 ans). Mais ce n’est pas tout. Les travaux de rénovation du Château du Val Saint-Lambert sont également terminés tout comme la première phase des travaux d’assainissement réalisés en collaboration avec la SPAQuE. La rénovation de la maison Deprez a également commencé tandis que les demandes de permis de bâtir sont maintenant en cours de préparation sur base des autorisations obtenues.

Le Cristal Park, qui est en évolution constante, poursuit maintenant le développement de ses projets extrêmement avantageux pour la Ville de Seraing. En effet, en plus d’être générateur de revenus récurrents pour la Cité du fer (647.000 euros/an de taxes) et de maintenir et rénover le patrimoine, il répond à des préoccupations environnementales et s’inscrit dans un équilibre commercial sur le territoire tout en contribuant à la dynamique du Master en plan et au changement d’image de la Ville.

La piste de ski remplacée par une zone EcoPark

Initialement prévue en 2008, la piste de ski jugée aujourd’hui trop énergivore sera finalement remplacée par une zone EcoPark Aventure orientée vers les loisirs verts ouverts à la découverte de la forêt et ce, dès l’âge de 3 ans. Mais alors que la première partie de l’EcoPark devait ouvrir ses portes durant l’été 2019, un recours en Conseil d’Etat pourrait retarder le projet. « Nous ne comprenons pas ce recours. Nous avons un accord du DNF (Département Nature et Forêts,) très en amont du projet, et nous avons suivi toutes les recommandations telles que la réalisation d’une étude d’incidences spécifique, d’une durée de 2 ans, orientée sur la faune, la flore et l’impact sur la zone Natura 2000.  Cette étude a été réalisée par le bureau d’étude agréé ARIES, reconnu pour son expertise en la matière.  L’auteur a fait des recommandations que nous avons également suivies (intégration de 3 mares de régénérescence, rehausse des filets pour favoriser la chasse nocturne des chauves-souris, aménagement total des sentiers, …).  Le DNF a exigé de pouvoir convertir une zone de 44 Ha en Forêt Domaniale au Nord du site EcoPark, cette demande a aussi été rencontrée », explique Pierre Grivegnée, Administrateur délégué d’Immoval, société immobilière en charge du projet Cristal Park.

Développement d’un pôle énergétique pour alimenter l’ensemble du site

Cristal Park a été le premier à vouloir intégrer dans son programme une centrale énergétique commune.  « Alors que le monde entier se mobilise pour des solutions innovantes en matière énergétique afin de réduire l’empreinte carbone, en collaboration avec John Cockerill Energy nous allons développer une centrale énergétique (panneaux photovoltaïques, batteries, cogénération, …) commune à l’ensemble du site », ajoute Pierre Grivegnée.

Commerces, loisirs, bureaux, logements, hôtel, …. Toutes ces fonctions seront alimentées par la centrale commune qui sera à la pointe des nouvelles technologies.

Développement des transports en commun pour accéder au site

Différents contacts ont été pris avec la SNCB et Infrabel afin d’améliorer les accès au site via les transports en commun.  La SNCB a relancé sa ligne 125 A et Infrabel devrait marquer son accord afin de construire une nouvelle gare dès que le projet sera développé.

Une zone de parkings est également prévue : un parking sur 5 étages qui permettra de proposer 2400 places pour l’ensemble du site (hors logements) et une zone de bus sera aménagée sur l’esplanade d’accueil.

Prochaines étapes

Les travaux de réhabilitation de 4.800 m² d’anciens bâtiments industriels vont débuter dès la fin du congé du bâtiment.

Le village commercial a été entièrement revu dans son concept avec la rénovation de plus de 20.000 m² d’anciens bâtiments industriels au lieu des 6.000 m² prévus dans le projet initial. Les plans et études d’incidences sont en cours de réalisation pour une introduction en fin d’année pour le village commercial, le pôle de loisirs, la centrale d’énergie et les bureaux.  Les travaux devraient débuter en 2020/2021.

« Au final nous devrions accuser un retard de près de 3 ans par rapport à notre planning initial, retard dû à la longueur des procédures administratives que nous approuvons par ailleurs car elles sont garantes d’une approche concertée et parfaitement analysée par les études d’incidences et d’impact », conclut Pierre Grivegnée.