Pages Menu
ATTENTION
Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigeur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes les informations sur www.seraing.be/coronavirus. Find all the precautionary measures and the government policy to fight the coronavirus Covid-19, translated in 12 languages.

De la nourriture contraceptive réversible pour lutter contre l’invasion des pigeons

Publié le 02-03-2021

En raison de l’augmentation de leur présence sur le territoire, la Ville de Seraing a décidé de réduire et contrôler les pigeons à l’aide de nourriture contraceptive réversible durant les années 2021, 2022 et 2023.

Comme vous le savez, le nombre de pigeons est plus que conséquent sur certaines zones du territoire de la Ville de Seraing (en-dessous des ponts d’Ougrée et dans le centre-ville de Jemeppe) qui se voit dans l’obligation d’agir pour éviter les nuisances sonores et olfactives liées à cette espèce.

Les années précédentes, elle n’a d’ailleurs pas hésité à mettre en place des campagnes de capture contre ces animaux errants. Durant celles-ci, des spécialistes de la société Anticimex s’occupaient de les appâter dans les endroits ciblés et publics de la ville avant de les capturer.

A l’heure actuelle, la problématique des pigeons persiste toujours sur le territoire sérésien. Néanmoins, la Ville de Seraing – à l’initiative de l’Echevine de l’Environnement, Laura Crapanzano – a choisi de la gérer autrement.

C’est la raison pour laquelle, elle compte, pour les années 2021, 2022 et 2023, limiter leur nombre à l’aide de nourriture contraceptive réversible. 

En réalité, un contraceptif, composé d’un grain de maïs recouvert d’une substance active contraceptive (nicarbazine, utilisée contre la coccidiose et dont l’effet secondaire est d’attaquer la membrane entre le jaune et le blanc de l’œuf, ce qui empêche le développement de l’embryon), sera glissé dans la nourriture qui sera donnée aux pigeons. L’effet de celui-ci est réversible au bout de six jours et son utilisation est sans danger pour les animaux.

Pour l’heure, le conseil communal du 1er mars a accepté de lancer le marché qui verra notamment la fourniture des distributeurs et du médicament contraceptif.