Pages Menu

Des étudiants de l’ULiège se servent du Nudge pour aider les parcs sérésiens

Publié le 27-05-2019

Depuis le mois de février dernier, des étudiants de l’Université de Liège essaient de trouver des solutions pour les parcs Morchamps et des Marêts de Seraing qui sont régulièrement confrontés à des problèmes d’hygiène. Pour y parvenir, ils ont mis en place des expérimentations basées sur la méthode comportementale du Nudge qui consiste à proposer des suggestions indirectes qui peuvent influencer les comportements des gens. 

Plusieurs problèmes d’hygiène ont été relevés dans le quartier du centre de Seraing. Le service environnement de la Ville est d’ailleurs souvent confronté aux actes inciviques de certains citoyens qui n’hésitent pas à déposer leurs déchets clandestins ou qui ne ramassent pas les déjections de leurs animaux. Afin de pallier ce manque de propreté, une aide bienveillante de la part d’étudiants en master 2 de l’Université de Liège a été proposée à la Ville de Seraing.

En décembre 2018, le professeur Dardenne du département de psychologie comportementale et cognitive de l’ULiège est venu à la rencontre de l’équipe en charge du projet N-POWER (un projet, mené à Seraing par l’Arebs, qui vise à soutenir des politiques de développement des quartiers en difficulté) qui menait, à l’époque, une opération de concertation dans un container sur l’esplanade de l’Avenir. L’enseignant a alors remarqué que les deux parcs concernés par le projet, à savoir les parcs Morchamps et des Marêts, étaient régulièrement confrontés aux dépôts sauvages, aux déjections canines ou encore aux actes de vandalisme. Intéressé par ces différentes problématiques, il a alors décidé d’inciter ses étudiants à travailler sur des projets réels dont celui intitulé : « Changement d’attitude et influence sociale aux terrains de Seraing et Haïti ». Pendant qu’une partie d’entre eux travaille sur la gestion des comportements lors des tremblements de terre à Haïti, l’autre partie travaille sur les problèmes inciviques rencontrés dans les parcs de Seraing.

Pour ce faire, dix groupes d’étudiants, soit près d’une trentaine en tout, se sont rendus dans la cité du fer afin de faire expertiser les lieux pour trouver des solutions en se basant sur la méthode du Nudge (un concept de sciences du comportement qui propose des suggestions indirectes qui peuvent, sans forcer, influencer les motivations des gens et les inciter à modifier leur comportement). Après avoir effectué de nombreuses visites dans les parcs sérésiens, certains groupes de travail ont mené des expérimentations de terrain qui consistaient en la mise en place de nudges éphémères. Ainsi, des traces de pas ont été collées en direction des poubelles ; les poubelles ont également été peintes ; un panier de basket a été placé au-dessus de poubelles d’un des deux parcs ; tandis que des cendriers publics ont été placés, dont un cendrier ludique à sondage, composé d’une question et de deux compartiments (il invite les fumeurs à répondre à la question en plaçant leur mégot dans le compartiment correspondant à la réponse de leur choix).

Après avoir mis en place ces différents outils, les étudiants ont pu analyser les résultats tout en interviewant des riverains, le personnel communal en charge de l’entretien des parcs Morchamps et  des Marêts ou encore des personnes qui fréquentent régulièrement les deux sites et ce, dans le but d’identifier plus précisément des pistes de solutions. Après quoi, les étudiants auront la lourde tâche de faire des recommandations pour la Ville de Seraing en identifiant les projets qui ont le mieux fonctionné. Début du mois de juin prochain, chaque groupe d’étudiants présentera alors une proposition de projet de nudging devant un public de professionnels.