Pages Menu

Empoisonnement d’animaux : la Ville invite la population à redoubler de prudence

Publié le 23-07-2019

En raison de l’empoisonnement récent de deux chiens sur le territoire sérésien, le service du Bien-Être Animal appelle à la vigilance et recommande aux propriétaires d’animaux de redoubler de prudence.

La semaine du 15 juillet dernier, un Sérésien a constaté que ses deux chiens avaient été empoisonnés par de la mort aux rats. Si l’un d’eux a eu la chance de guérir, l’autre est malheureusement décédé. Un cas qui n’est pas isolé puisque plusieurs chats avaient également ingurgité du poison l’an dernier sur le territoire.

Ces produits, considérés comme toxiques, peuvent notamment être utilisés lors d’une campagne de dératisation. A l’image de celle qui a eu lieu la semaine dernière à Ougrée (une communication avait été réalisée au préalable pour les riverains) par Anticimex, une société qui lutte contre les nuisibles. Le service Environnement de la Ville a pris contact avec le responsable qui a certifié n’avoir jamais eu le moindre problème avec les animaux en 26 ans de métier. D’après ses dires, les produits utilisés lors d’une campagne de dératisation n’intéressent ni les chiens, ni les chats. Toutefois, il existe des personnes mal intentionnées qui mettent volontairement divers produits ou qui insèrent même des clous dans des boulettes de viandes ou autres substances alimentaires.

C’est la raison pour laquelle la Ville de Seraing, sous l’impulsion de Julie Geldof, l’Echevine du Bien-être Animal, souhaite sensibiliser la population et invite les propriétaires des amis des hommes à redoubler de prudence mais à surtout adopter un comportement plus que vigilant. Il leur est donc conseillé d’éviter de laisser les chiens sans surveillance, de toujours les garder en laisse au moment de leur promenade et de les empêcher de manger de la nourriture dont l’origine est inconnue. En ce qui concerne les chats, il est plus compliqué de les empêcher d’ingérer certaines substances (surtout si celles-ci sont bien camouflées) tant ils sont autonomes. Cependant, leurs propriétaires peuvent les aider en repérant le moindre comportement anormal.

Si un animal commence à souffrir de convulsions, de vomissements, de diarrhée et même d’hémorragie, il est important de l’emmener au plus vite chez un vétérinaire afin qu’un traitement adapté lui soit prodigué.

Les règlements à connaître :

Néanmoins, la Ville de Seraing, par le biais de son service du Bien-Être Animal, rappelle que la possession d’animaux implique obligatoirement le respect des lois présentes dans le règlement communal sérésien de police :

  • Selon l’article 79, « il est interdit au propriétaire et/ou gardien d’un animal de le laisser circuler sur la voie publique sans prendre les précautions nécessaires pour éviter qu’il ne soit porté atteinte à la sécurité publique, à la commodité du passage et à l’hygiène publique. Le propriétaire et/ou gardien d’un animal doit en toute circonstance conserver la maîtrise de celui-ci et prendre toutes les mesures utiles pour éviter les accidents et autres nuisances. Le dressage de tout animal, hormis les chiens de police, de secours, les chiens-guides de personne malvoyante ou handicapée, est interdit sur la voie publique sauf autorisation préalable du bourgmestre. Il est interdit de faire circuler un animal non domestique sur la voie publique sans autorisation préalable et écrite du Bourgmestre. »
  • Selon l’article 81, « Il est interdit au propriétaire et/ou gardien d’un animal, à l’exception des chats, de le laisser errer, sans surveillance, en quelque lieu que ce soit, autre que le domaine intrinsèquement privé des propriétés de leur maître ; et de le laisser pénétrer et/ou circuler dans les massifs, sur les parterres et pelouses, appartenant à autrui.
  • Selon l’article 88, « sur le domaine public et dans les endroits privés accessibles au public (magasins, parkings, restaurants, débits de boissons, etc… où ils sont admis), tout chien doit être tenu en laisse par une personne apte à les maîtriser. L’entrée d’un chien est interdite dans les plaines de jeux et les écoles. Cet article ne s’applique pas aux chiens des personnes malvoyantes, des personnes à mobilité réduite de même qu’aux animaux accompagnant les personnes en mission spécifique (police, secours, troupeaux, chasse). »

A noter que les propriétaires de chats doivent, selon un arrêté du Gouvernement wallon, obligatoirement stériliser leur animal de compagnie et ce, avant qu’ils n’atteignent l’âge de six mois. Ils doivent également les faire pucer.