Pages Menu
ATTENTION
Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigeur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes les informations sur www.seraing.be/coronavirus. Find all the precautionary measures and the government policy to fight the coronavirus Covid-19, translated in 12 languages.

Jacques Deck et Philippe Raxhon sont devenus des citoyens d’honneur de la Ville de Seraing

Publié le 09-10-2021

Messieurs Jacques Deck et Philippe Raxhon ont été élevés ce samedi matin au rang de « Citoyen d’honneur de la Ville de Seraing » au cours d’une cérémonie qui a eu lieu au Centre culturel de Seraing, en présence de leur famille et de certains membres du collège sérésien.

Ils étaient près d’une cinquantaine à s’être déplacés ce samedi après-midi au Centre culturel de Seraing pour rendre hommage à deux figures emblématiques du territoire, à savoir Jacques Deck et Philippe Raxhon. L’ancien directeur du Centre culturel de Seraing et l’historien ont tous les deux été mis à l’honneur par le maïeur actuel, Francis Bekaert, ainsi que par les membres du collège du territoire présents : Philippe Grosjean et Alain Onkelinx. C’est devant leur famille respective que Francis Bekaert a pris la parole pour retracer le parcours des deux citoyens d’honneur. Le bourgmestre en a profité pour partager la biographie des deux hommes. Des moments qui ont su être fortement appréciés par l’assemblée !

Après quoi, des cadeaux leur ont été remis, dont des produits locaux (chocolats, cuberdon, Gueularde) et un objet artistique de qualité réalisé par l’artiste Christophe Genard, souffleur de verre à l’Atelier Christophe Genard. Jacques Deck et Philippe Raxhon ont ensuite fait une photo avec les personnalités sérésiennes avant de partager un verre de l’amitié avec l’ensemble des personnes présentes pour leur cérémonie d’hommage.

Pour information:

Jacques Deck est un Sérésien né le 7 juillet 1942 qui a connu un parcours professionnel des plus impressionnants. Tout commence en 1966 où il démarre sa carrière en tant que régisseur général du Centre Dramatique de Liège avant de partir trois ans plus tard pour le Théâtre de la Communauté de Seraing où il devient animateur et régisseur.

Il poursuit sur sa lancée culturelle et devient, de 1974 à 1983, le directeur du Centre Culturel de Seraing où il assurera la scénographie du nouveau bâtiment qui sera construit sur le site. Il devient ensuite le directeur du Théâtre de la Place à Liège avant de partir pour la capitale de la Belgique où il prend la place de directeur général du Centre Culturel de la Communauté française Wallonie-Bruxelles. Un poste qui lui a notamment permis de partir pour Paris en 1991 et plus précisément, à l’Organisation Internationale de la Francophonie où il devient responsable du programme « Arts de la Scène » et de la création du MASA (Marché des Arts du Spectacle Africains).

Durant cette même période, il en profite également pour organiser les 2e et 3e éditions du MASA ainsi que les « Entreprises Culturelles » et les « Jeux de la Francophonie » qui lui ont permis de découvrir et travailler avec des artistes de pays différents : Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Madagascar, Togo, Liban, Vietnam, ou encore Haïti.

Âgé de 60 ans, il décide de revenir en Belgique où il travaille alors pour la Fédération Wallonie-Bruxelles tout en restant conseiller pour les Jeux de la Francophonie. La même année, il est fait Chevalier des Arts et des Lettres par Madame Catherine Tasca, la Ministre du Gouvernement français de la Culture et de la Francophonie.

Cinq ans plus tard, il enchaîne les responsabilités et devient ainsi successivement : membre du Yambi 2007 et directeur artistique, conseiller « Culture » pour les Jeux de la Francophonie de septembre 2009 à Beyrouth, co-directeur bénévole des Vacances Théâtre de Stavelot, directeur artistique de « EWA Ayiti 2010 », conseiller culture pour les Jeux de la Francophonie 2013 à Nice et conseiller culture pour les Jeux de la Francophonie de 2017 à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Aujourd’hui, il poursuit son travail à l’Agence intergouvernementale de la Francophonie de Paris.


Né à Ougrée en 1965, Philippe Raxhon est docteur en histoire, professeur ordinaire à l’Université de Liège et chercheur qualifié honoraire du Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS). Il dirige l’Unité d’histoire contemporaine de l’Université de Liège. Il a également été président du Conseil de la transmission de la mémoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles entre 2009 et 2019.

Durant sa carrière, l’historien s’est interrogé sur les processus mémoriels, sur les relations entre l’histoire et la mémoire, sur la présence du passé dans les sociétés, dès sa thèse de doctorat, dont l’ouvrage qui en est issu, La Mémoire de la Révolution française en Belgique, Bruxelles, Labor, 1996, préfacé par l’historien français Michel Vovelle, a reçu plusieurs prix, notamment de l’Académie royale de Belgique et de l’Académie française.

Il a publié une quinzaine de livres historiques comme auteur, co-auteur, ou directeur éditorial, ainsi que deux recueils de poèmes et un roman épistolaire en 1989, Les Lettres mosanes, d’abord décliné en épisodes radiophoniques sur la RTBF. Ses quatre derniers livres sont : Centenaire sanglant. La bataille de Waterloo dans la Première Guerre mondiale, Bruxelles, Editions Luc Pire, 2015 ; Mémoire et Prospective. Université de Liège (1817-2017), en collaboration avec Veronica Granata, Liège, Presses Universitaires de Liège, 2017 ; et deux romans, La Source S, Paris, Librinova, 2018, et La Solution Thalassa, Paris, Librinova, 2019. Il écrit désormais des thrillers pour donner du plaisir à réfléchir.

Hormis sa carrière d’écrivain et de professeur, Philippe Raxhon a été l’un des quatre experts de la commission d’enquête parlementaire « Lumumba », une expérience dont il a tiré un livre Le débat Lumumba. Histoire d’une expertise, Bruxelles, Espace de Libertés, 2002.

Il est aussi le concepteur historiographique du premier parcours de l’exposition permanente des Territoires de la Mémoire (Liège), et l’auteur du Catalogue des Territoires de la Mémoire, Bruxelles, Crédit communal, 1999.

Il a également eu la chance de devenir membre de la commission scientifique du Comité « Mémoire et Démocratie » du Parlement wallon, et du comité d’accompagnement scientifique pour la rénovation du site de Waterloo (Mémorial).

Il est le co-auteur, en tant que scénariste et dialoguiste, des docu-fictions pour la télévision Fragonard ou la passion de l’anatomie réalisé en 2011 par Jacques Donjean et Olivier Horn, et de Les Trois Serments réalisé en 2014 par Jacques Donjean.

Conférencier, accompagnateur de voyages mémoriels, conseiller historique pour des manuels scolaires, des expositions et autres manifestations, membre de jury de prix, chroniqueur dans la presse, présent régulièrement dans les médias, il conçoit son activité d’historien dans l’espace public comme un complément indispensable à l’exercice de la citoyenneté. Il a participé à de multiples rencontres et colloques internationaux, et a développé des liens en particulier avec l’Amérique latine, dont il a enseigné l’histoire à l’Université de Liège. Il a été et est également membre d’une série d’institutions scientifiques au niveau national et international.

Actuellement, il enseigne notamment la critique historique, l’histoire des conceptions et des méthodes de l’histoire, et l’histoire contemporaine. On lui doit de nombreuses publications sur les relations entre l’histoire et la mémoire, sur des thèmes divers, de la Révolution française à la Shoah, en passant par Liège et la Wallonie, soit près de 200 articles de revues historiques et d’actes de colloques. Il est également chercheur qualifié honoraire du Fonds National de la Recherche scientifique (FNRS) et dirige l’Unité d’histoire contemporaine de l’Université de Liège.