Pages Menu

La Ville de Seraing est toujours contre la suppression des boîtes aux lettres rouges

Publié le 28-01-2019

Suite à l’annonce de Bpost de supprimer plusieurs boîtes aux lettres rouges sur le territoire sérésien, une motion avait été votée à l’unanimité au dernier conseil communal pour s’opposer à cette décision. Un mois plus tard, la Ville reste toujours concernée par cette problématique en étant bien décidée à faire le nécessaire pour qu’elle ne s’applique jamais à Seraing.

Le 17 décembre dernier, le premier point du conseil communal sérésien évoquait une motion sur la suppression de boîtes aux lettres rouges de Bpost sur le territoire de la Ville. Pour rappel, la société de traitement du courrier postal avait annoncé en novembre dernier que 3000 boîtes aux lettres rouges sur 13.000 allaient être supprimées d’ici le mois de mars prochain. L’entreprise avait expliqué son choix par le nombre insuffisant de lettres déposées dans les boîtes rouges. Selon ses constatations, elle a remarqué que le nombre de correspondances expédiées avait diminué de 60% depuis 2004 et que certaines boîtes étaient donc presque vides. D’après elle, un quart des boîtes aux lettres rouges reçoit moins de six lettres par jour. Un constat qui avait incité Bpost à envoyer un courrier aux différentes autorités locales pour les prévenir de son choix quant à l’avenir de ses boîtes aux lettres.

 

Après avoir pris connaissance de cette annonce et compris que la suppression de 19 boîtes postales était envisagée sur le territoire,  la Ville de Seraing a décidé d’aborder cette problématique lors du conseil communal du 17 décembre dernier. L’ensemble des conseillers, soit 37 personnes, avaient d’ailleurs voté une motion à l’unanimité (37 voix « pour », 0 voix « contre », 0 abstention) contre la suppression de ces boîtes postales en évoquant les raisons pour lesquelles ils ne soutenaient pas la décision de Bpost. Considérant l’absence de consultation préalable entre Bpost et les autorités locales ; le fait que la suppression de 19 boîtes aux lettres rouges représente une diminution de 38% de l’offre de boîtes postales rouges sur le territoire de la Ville ; étant donné les besoins de la population en matière de services et d’infrastructures publiques de proximité ; considérant les bénéfices réalisés par Bpost et le fait que la société demeure une entreprise publique contrôlée à 51% par l’Etat belge ; et qu’une telle diminution de l’offre de boîtes aux lettres ne fera qu’accentuer la diminution du trafic du courrier postal justifiant à terme la suppression de nouvelles boîtes aux lettres rouges ; le conseil communal avait donc exigé le maintien des 50 boîtes aux lettres rouges présentes sur le territoire de la Ville de Seraing.

Les 37 conseillers communaux ont également décidé de transmettre la motion à Koen Van Gerven, le CEO de Bpost, ainsi qu’au Vice-Premier Ministre et ministre de la Coopération au développement, de l’Agenda numérique, des Télécommunications et de la Poste tout en demandant à ce que le ministre en charge des entreprises publiques exige que la Bpost revienne sur cette mesure. Près d’un mois après le vote de cette motion, la Ville de Seraing se sent toujours concernée par cette problématique et est bien décidée à prendre les mesures nécessaires pour faire respecter ses choix quant à la suppression des boîtes aux lettres rouges.

 

Ci-dessous, la motion complète:

« Vu les missions de service public conférées à la s.a. BPOST conformément à l’arrêté royal approuvant le sixième contrat de gestion entre l’Etat et la société anonyme de droit public BPOST pour la période 2016-2020 ;

Considérant la décision unilatérale de la s.a. BPOST telle que communiquée dans le courrier adressé au collège communal de supprimer 3.000 boites aux lettres rouges dont 19 sur le territoire sérésien ;

Considérant le fait que la suppression de 19 boites postales rouges représente une diminution de 38%de l’offre de boites postales rouges sur le territoire de la Ville de SERAING ;

Considérant l’absence de consultation préalable entre la s.a. BPOST et les autorités locales ;

Considérant les arguments avancés par la s.a. BPOST pour justifier la suppression de ces boites aux lettres ;

Etant donné les besoins de la population en matière de services et d’infrastructures publiques de proximité ;

Considérant les bénéfices réalisés par la s.a. BPOST pour l’année 2018 ;

Considérant le fait que la s.a. BPOST demeure une entreprises publique contrôlée à 51% par l’Etat belge ;

Attendu qu’une telle diminution de l’offre de boites aux lettres ne fera qu’accentuer la diminution du trafic du courrier postal justifiant à terme la suppression de nouvelles boites aux lettres rouges,

Le conseil communal :

  • exige le maintien des 50 boites aux lettres rouges présentes sur le territoire de la Ville de SERAING ;
  • demande au Ministre en charge des entreprises publiques d’exiger que la s.a. BPOST revienne sur cette mesure ;
  • charge M. le Directeur général ff de transmettre la présente motion à Koen VAN GERVEN, CEO de la s.a. BPOST, ainsi qu’à Monsieur Alexander DE CROO, Vice-Premier Ministre et Ministre de la Coopération au développement, de l’Agenda numérique, des Télécommunications et de la Poste »