Pages Menu

Le projet Urbact s’est poursuivi à Vilafranca

Publié le 20-03-2019

Le projet Urbact s’est poursuivi la semaine du 4 mars à Vilafranca. Après Seraing, les partenaires européens se sont donné rendez-vous en Espagne les 7 et 8 mars pour deux journées de travail, de discussions et d’échanges d’expériences.

Après s’être rencontrés en janvier dernier à Seraing dans le cadre du projet URBACT, les différents partenaires européens impliqués dans ce travail de longue haleine se sont retrouvés les 7 et 8 mars derniers à Vilafranca. Les Espagnols sont en effet les deuxièmes, après les Sérésiens, à avoir reçu les Allemands, les Lettons, les Roumains, les Polonais et les Italiens sur leur territoire. Un rendez auquel Seraing, notamment représentée par des membres de sa régie communale ERIGES, a bien évidemment participé.

Pour rappel, afin de poursuivre ses objectifs en matière de reconversion et de réhabilitation de ses quartiers durement touchés par la crise sidérurgique, la Ville a récemment pris part à un projet mené à Chemnitz, en Allemagne. Celui-ci a pour objectif de transférer et d’adapter un modèle d’aide à la rénovation de l’habitat, mis en place dans la ville allemande, au contexte local des villes participantes. Seraing ainsi que ses partenaires européens disposent à présent de deux ans pour élaborer un plan de transfert du modèle de bonne pratique sur leurs territoires en trouvant des moyens pour booster la rénovation de l’habitat privé. Pour pouvoir y parvenir, les participants devront notamment se rencontrer de manière régulière dans leur ville respective. Deux mois après leur entrevue passée à Seraing, ils se sont d’ailleurs donné rendez-vous à Vilafranca où les Espagnols ont pu présenter leur ville mais surtout les différents projets qu’ils ont menés en matière d’habitations rénovées en plein centre urbain.

Les représentants espagnols ont emmené leurs invités au sein de différents bâtiments déjà rénovés ou encore en phase de rénovation et en ont profité pour partager leurs différents procédés. A titre d’exemple, ils ont rénové un bâtiment qui appartient au musée de la Ville et ont construit sept appartements sociaux destinés à la location. Pour ce faire, ils ont signé un contrat avec l’établissement culturel qui spécifie que Vilafranca a pris financièrement en charge le chantier et que la bâtisse appartient toujours au musée. Toutefois, les appartements seront loués pendant une période de 39 ans par la Ville avant de pouvoir être récupérés par leur propriétaire. Durant cette visite, les Espagnols ont également expliqué l’intérêt de la construction en façade d’ascenseurs d’accès aux étages supérieurs des immeubles dans un objectif de lutte préventive contre la vacance immobilière. Des techniques qui pourront nourrir la réflexion à Seraing sur la réhabilitation des logements sans accès privatifs au-dessus des commerces.

La journée de travail s’est ensuite poursuivie avec la rencontre avec le maire de la Ville mais également avec la présentation des méthodes de travail des partenaires espagnols. Ainsi, les Espagnols ont expliqué que leur objectif principal était de réhabiliter les buildings vides dans le but de les utiliser à des fins sociales (les locataires sont des personnes qui ont des problèmes économiques). Quand ils s’occupent de leurs rénovations, ils en profitent également pour restaurer l’image de la ville qu’il qualifie de vétuste tout en engageant des personnes qui n’ont pas d’emploi. Ces travailleurs s’occupent alors de restaurer les différents bâtiments. Pour atteindre leurs objectifs, ils mènent un combat contre les quartiers qualifiés de marginaux, ils accordent de l’importance à l’énergétique, ils changent la disposition des appartements et gardent un lien avec leurs locataires qu’ils contactent régulièrement pour savoir si leur situation évolue positivement. Les conséquences de leurs séances de travail sont positives puisque leur programme a récemment fêté ses 25 ans, que 250 appartements ont actuellement été rénovés et que 500 personnes ont été réinsérées. Après quoi, des ateliers interactifs ont eu lieu entre les différents partenaires. Des séances d’échanges qui se sont poursuivies durant la deuxième journée de travail à Vilafranca. Prochain rendez-vous, en juin, à Riga !