Pages Menu

Le ténor Marc Laho mis à l’honneur pour son parcours

Publié le 14-02-2020

Les membres du collège ont reçu ce vendredi matin le célèbre ténor, Marc Laho, à l’Hôtel de Ville de Seraing. Une personnalité importante avec un parcours professionnel des plus réussis que les autorités locales ont souhaité mettre à l’honneur.

C’est en compagnie de plusieurs de ses proches que Marc Laho s’est rendu ce vendredi matin à l’Hôtel de Ville de Seraing. Le Bourgmestre, Francis Bekaert, et les différents membres du collège ont souhaité le recevoir dans le but de le mettre à l’honneur et de le féliciter pour sa brillante carrière artistique.

Extrêmement heureuses de pouvoir compter de telle personnalité dans la région, les autorités locales présentes en ont profité pour lui offrir quelques présents et partager un verre de l’amitié.

 

Pour information

Marc Laho, de son vrai nom Marcel Laho, est un ténor et un musicien né le 15 janvier 1965 à Seraing. Dès son adolescence, il montre de l’intérêt certain pour la musique et accompagne ses parents musiciens dans les bals de village avant d’intégrer le conservatoire de Liège en classes de trompette et de chant. Il intègre ensuite l’école des chœurs de l’Opéra Royal de Wallonie où il devient choriste stagiaire puis professionnel. En 1987, il participe au concours international de chant à Verviers où il remporte le prix de la vocation.

Une distinction qui lui permet de décrocher un stage auprès de Gabriel Bacquier qui le fait entrer dans les chœurs de l’Opéra de Monte-Carlo où il fait ses débuts sur scène dans Thérèse de Massenet. En 1992, il participe au concours Luciano Pavarotti à Philadelphie où il termine grand finaliste et enchaîne les spectacles en compagnie des plus grandes stars lyriques ; à l’instar de Natalie Dessay.

Marc Laho incarne alors plusieurs rôles importants : le rôle-titre du « Comte Ory » de Rossini au Festival de Glyndebourne, Camille de Coutançon dans « La Veuve joyeuse de Lehár » à Toulouse. En 2002, le ténor revient à Liège pour interpréter le rôle d’Arturo dans « Les Puritains » de Bellini avant de partir jouer aux Etats-Unis. Une fois sur place, il enfile le costume de Tonio dans « La Fille du Régiment » à Washington, du Chevalier des Grieux dans « Manon (Massenet) » à Boston puis fait ses débuts à San Francisco dans « La Favorite », ainsi que dans « Louise de Charpentier ».

De nombreux rôles s’ensuivent alors pour lui, ce qui lui permet de voyager sur les plus belles scènes du monde : Opéra de Lyon, la Scala de Milan, Opéra de Metz, Opéra de Lausanne, Grand Théâtre de Genève, Opéra Royal de Wallonie, Festival de Colmar, ou encore au célèbre Théâtre Bolchoï.