Pages Menu
ATTENTION
Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigeur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes les informations sur www.seraing.be/coronavirus. Find all the precautionary measures and the government policy to fight the coronavirus Covid-19, translated in 12 languages.

Lotissement « Fontaine Domalus » : les noms des cinq nouvelles voiries sont connus

Publié le 15-10-2019

Cinq nouvelles voiries seront prochainement créées dans le cadre de la construction des 66 habitations unifamiliales au lieu-dit « Fontaine Domalus » à Boncelles. Afin de les identifier, le collège communal a proposé cinq noms, dont celui de Gaston Onkelinx, à la section wallonne de la Commission royale de toponymie et de dialectologie qui a donné son accord ; à l’instar du conseil communal, ce lundi 14 octobre. 

Le 26 avril dernier, le collège communal octroyait un permis d’urbanisme à l’entreprise Thomas et Piron pour la construction de 66 nouvelles habitations unifamiliales au lieu-dit « Fontaine Domalus » à Boncelles. Dans le cadre de la mise en place de ce lotissement, cinq voiries seront prochainement créées. Il était donc opportun de les identifier. C’est la raison pour laquelle, les membres du collège ont décidé de proposer, le 7 juin dernier, des noms basés sur l’histoire de Boncelles et du quartier dans lequel les nouvelles rues sont tracées :

  • Rue Gaston Onkelinx (en rose) : Gaston Onkelinx est un homme politique belge, né à Jeuk le 13 juillet 1932 et décédé à Seraing le 30 janvier 2017. Militant syndical et politique actif, il est élu délégué syndical FGTB au sein du groupe Cockerill (1959-1971). En contact avec André Cools au moment de la grève wallonne de l’hiver 1960-1961, il est chargé de constituer des sections d’entreprise, afin de permettre au PSB d’être en contact étroit avec le monde ouvrier. Il assure la coordination entre les sections et devient président des sections d’entreprise pour Liège. En octobre 1970, il est élu conseiller communal et devient immédiatement l’Echevin des Affaire sociales à Ougrée. Il devient également bourgmestre socialiste de 1988 à 1994 ;
  • Rue Paul Brusson(en vert) : Paul Brusson est né à Ougrée en 1921 et décédé le 27 octobre 2011. A 15 ans, il est déjà sensibilisé à la montée du Nazisme et, de manière générale, à l’extrême droite en Europe. En 1940, il est appelé sous les drapeaux pour ce qui sera la Campagne des 18 jours. Dès l’occupation, il s’inscrit au parti socialiste clandestin et au Mouvement solidarité du Front de l’indépendance où il distribue des tracts, vend des journaux clandestins, collecte des fonds et participe activement aux renseignements. Il est arrêté par la Gestapo à Sclessin le 28 avril 1942 avant d’être transféré à Laythausen, puis au camp double de Gusen 1 et à Mauthausen. Le 20 juin 1944, il est déporté au camp de concentration de Natzweiler. Début septembre 1944, tandis que Bruxelles vient d’être libérée, il est transféré vers Dachau puis Allach qui est libéré par les troupes américaines le 30 avril 1945. En 1977, il devient commissaire en chef de la Ville de Liège où il met toute sa pédagogie et son humanisme au service de la jeune génération accompagnant des groupes de rhétoriciens de la Province de Liège et du Luxembourg lors de pèlerinage à Mauthausen et Gusen.
  • Voie de la Source(en orange) : ce nom fait référence au ruisseau qui coulait au Cornillon (lieu de l’implantation du lotissement) ;
  • Voie de l’Eau (en bleu) : ce nom fait également référence au ruisseau qui coulait au Cornillon (lieu de l’implantation du lotissement) ;
  • Rue de la Fontaine Domalus (en mauve) : l’atlas des communications vicinales de Boncelles mentionne, sous le n° 28, un sentier liant Boncelles au hameau du Sart-Tilman. Ce sentier est dit de la Fontaine Domalus. Large d’un mètre sur une longueur de 499 mètres, il va de la tige du Rena (actuellement rue Fossoul) à la limite territoriale d’Ougrée. Les registres paroissiaux témoignent également de l’existence d’une famille Domalus sur le territoire de Boncelles au 18ème siècle.

Des propositions qui ont rapidement été soumises à la Commission royale de toponymie et de dialectologie. Celle-ci a d’ailleurs rendu un avis favorable par courrier reçu le 24 septembre dernier. Au vu de ces nouveaux éléments, le collège communal sérésien a donc décidé de proposer ces cinq noms lors du conseil communal de ce lundi 14 octobre qui a adopté à l’unanimité ces nouveautés.