Pages Menu
ATTENTION
Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigeur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes les informations sur www.seraing.be/coronavirus. Find all the precautionary measures and the government policy to fight the coronavirus Covid-19, translated in 12 languages.

Nouvelle œuvre : Seraing inaugure son Oizôrigami

Publié le 12-11-2021

Ce jeudi soir, la Ville de Seraing a eu le plaisir d’inaugurer une nouvelle structure sur le territoire sérésien : un Oizôrigami. Cette œuvre d’envergure, placée à Ougrée, fait une hauteur de près de 4 mètres et représente une bobine de métal rouillé qui se déroule et donne vie à un oiseau monumental de style origami.

Comme vous le savez, la Ville de Seraing est actuellement en cours de développement avec la concrétisation de projets d’envergure qui valorisent son patrimoine comme la transformation des Ateliers Centraux, le développement de Gastronomia ou encore la reconversion du HFB.

Mais ce n’est pas tout puisqu’en parallèle à cette reconversion, elle est également en plein essor culturel. Pour l’illustrer, elle a décidé d’installer une œuvre monumentale à un endroit stratégique, soit à quelques pas de la gare d’Ougrée (ou le futur pôle culturel sérésien). Un lieu choisi aussi bien pour son passage que pour sa symbolique. En effet, si de nombreux passants (automobilistes, piétons, usagers de la ligne 125A) fréquentent quotidiennement la gare et ses alentours, cette dernière est surtout synonyme de nouveau départ.

Provisoirement installée face à l’ancien Hôtel de Ville d’Ougrée depuis ce 11 novembre, cette sculpture de 4 mètre de haut réalisée par l’artiste Maxime Guesquière de Kalbut Design sera définitivement posée le lundi 22 novembre sur le quai de la gare d’Ougrée. L’Oizôrigami, ainsi nommée, représente  une bobine de métal rouillé qui se déroule et donne vie à un oiseau de style origami entouré d’une immense jardinière intégrée.

Une structure qui fait bien évidemment écho au passé industriel de Seraing mais aussi et surtout à son avenir culturel.