Pages Menu
ATTENTION
Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigeur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes les informations sur www.seraing.be/coronavirus. Find all the precautionary measures and the government policy to fight the coronavirus Covid-19, translated in 12 languages.

Quand la violence vous tient: tout savoir sur le service Prévif

Publié le 17-11-2021

Quand la violence vous tient

Le service PREVIF existe depuis 2002 à la Ville de Seraing et s’adresse tant aux citoyens sérésiens qu’aux professionnels. Il est subdivisé en deux axes, à savoir : 

  • La prévention des violences conjugales et intrafamiliales ;
  • L’axe « prévention jeunesse ».

“La prévention des violences conjugales et intrafamiliales”

Différentes missions s’articulent au sein de cet axe dans un but de prévention des violences conjugales et intrafamiliales (toutes formes de violences : psychologiques, physiques, économiques…).

Cette prévention s’articule autour de trois principes :

LA MEDIATION

La médiation est un processus volontaire de règlement des conflits, elle peut dégager un accord pour dénouer un différent. Elle permet de clarifier les points d’entente et de difficulté et aide les parties à imaginer des solutions concrètes, adaptées à chaque famille ou couple, avec l’aide d’une professionnelle neutre dans un cadre confidentiel.

Véronique Lenoble; médiatrice familiale.

LA PREVENTION

La sensibilisation et la prévention des violences se fait grâce à des partenariats dans différents projets et campagnes de la Ville de Seraing ou de la Province de Liège. Parmi ces partenariats/campagnes, citons :

  • La campagne du « Ruban Blanc » 
  • Des animations diverses et la gestion d’ateliers de sensibilisation à la problématique des violences, s’adressant à tous publics, professionnels ou non, enfants, adultes, écoles, etc.
  • L’animation d’un groupe de parole pour femmes intitulé « Les couleurs de l’arc-en-ciel » où toutes les thématiques peuvent être abordées. Ce groupe se réunit deux mercredis par mois au Square du Val Potet, n°12.

Véronique Lenoble et Mégane Debuys.

LA REFLEXION

Pour atteindre les objectifs à travers les missions, il est nécessaire d’envisager la problématique de la violence sous un angle pluridisciplinaire et pluri-institutionnel. L’idée étant de mettre en commun et de valoriser les expériences, atouts et spécificités de chacun en échangeant sur les pratiques respectives, où différents concepts sont abordés.

Pour ce faire, un pôle de ressources et de concertation territoriale sur les Violences familiales et conjugales baptisé « Empreinte » réunit plusieurs partenaires, chaque mois, autour d’une thématique particulière rencontrant nos missions.

Véronique Lenoble.

“Prévention jeunesse”

Précédemment désigné sous le phénomène violence juvénile, cet axe s’adresse aux jeunes de moins de 26 ans qui, à un moment donné de leur parcours de vie, se définissent eux-mêmes comme en « difficultés ». Ces jeunes socialement vulnérables ou moins encadrés, peuvent présenter des comportements perçus comme dérangeants ou qui génèrent un sentiment d’insécurité.

Il peut s’agir de jeunes qui ont commis certains « faits » dans leur environnement ou qui ont déjà entamé un véritable parcours délictueux. Les comportements ciblés englobent, de façon non exhaustive, l’agressivité, l’intimidation, le harcèlement, le racket, la violence (sous toutes ses formes : physique, verbale, psychologique, sociale, …). D’autres phénomènes sont également concernés. Comme par exemple, le phénomène des rassemblements de jeunes dans les espaces publics.

L’approche de ce phénomène implique nécessairement la prise en compte de l’ensemble des problématiques qui peuvent être associées à ces comportements (violence familiale, absentéisme et décrochage scolaire, fugue, harcèlement, …).

La question de la violence juvénile associe aussi les parents et leur autorité dans une vision intégrale et intégrée.

Dans ce cadre, l’axe « Prévention jeunesse » tente de prévenir, repérer et limiter ce phénomène et le sentiment d’insécurité qu’il peut dégager tout en facilitant la resocialisation de ces jeunes acteurs ou victimes dudit « phénomène ».

Il est important de noter que le Service peut être interpellé quand il est question de jeunes acteurs de violence. Mais aussi, pour des jeunes victimes de cette même violence. Un accueil d’écoute, d’orientation et de partage est mis à leur disposition.

Aujourd’hui localisé sur le quartier du Val-Potet, le travail s’effectue sur l’entièreté du territoire sérésien.

Dans la pratique, divers projets ont été mis en place ces derniers mois. Par exemple, un atelier de cuisine solidaire sur le quartier du Val-Potet où des « bénévoles » accompagnent l’équipe éducative pour cuisiner des plats qui sont ensuite livrés aux personnes dites « isolées » et cela avec l’aide d’un groupe de jeunes du quartier.

Un atelier sur la parentalité commence à voir le jour sur le même quartier et est destiné à tout parent ayant un besoin de parler, de sociabiliser ou simplement en questionnement et à la recherche de réponse à leurs questions.

Un travail de fond se fait aussi en partenariat dans diverses écoles de l’entité de Seraing. Que ce soit pour des jeunes de l’établissement en question ou encore pour y insérer des jeunes sortis du radar scolaire.

Quentin Monfort, intervenant social

Coordonnées du Service : 

Véronique Lenoble

Médiatrice au Service de prévention de la Ville de Seraing

0470/18.24.66

Mégane Debuys

Intervenante sociale au Service de prévention de la Ville de Seraing

0478/50.83.89

Quentin Monfort

Intervenant social au Service de prévention de la Ville de Seraing

0478/50.16.05

Square du Val Potet, 12 – 4100 SERAING

Rappelons également que l’accès à l’ensemble des services est entièrement gratuit.