Pages Menu
UrgencePoliceyoutubefacebook

Cité administrative

Publié le 09-02-2015

La ville de Seraing montre l’exemple avec sa toute nouvelle cité administrative !

La Ville de Seraing tient à être pionnière en matière de gestion « carbone ». C’est pour cette raison qu’une énergie toute particulière est consacrée à minimiser l’impact carbone de ses nouveaux projets. L’un d’entre eux et non les moindres est la construction de sa nouvelle cité administrative.

Pour la réalisation de ce projet, le choix s’est porté sur un bâtiment passif, les consommations énergétiques sont ainsi réduites au maximum. Le certificat « bâtiment passif » n’est en effet octroyé que si le besoin d’énergie pour le chauffage est inférieur ou égal à 15kWh/m².an. Dans une construction classique, on se situe plutôt autour des 100-150kWh/m2.

Outre les dépenses énergétiques des bâtiments, le Bilan Carbone permet de prendre en compte, les achats réalisés, les déplacements du personnel mais également les déplacements des visiteurs. Cette prise en compte est primordiale puisque ce sont quelques 200 employés communaux qui se rendront chaque matin de leur domicile jusqu’à la cité. Ceci sans compter les visiteurs !

Etant donné que la Cité administrative rassemblera de nombreux services communaux, on peut estimer que les déplacements interservices d’aujourd’hui seront plus limités et que les visiteurs bénéficieront également de la concentration des services. Il importe cependant de mener une réflexion plus poussée en matière de mobilité et l’outil bilan carbone va permettre de mesurer l’impact des différentes actions envisagées.

La construction d’un bâtiment, qu’il soit passif ou classique, représente en outre toujours un poste très émetteur en termes de CO2. A titre d’exemple, on estime que la production d’une tonne de béton correspond à une émission de 360kg équivalent CO2 et pour une tonne de ciment, on arrive à 860kg équivalent CO2. Le bâtiment n’étant pas encore entré en phase de construction, les résultats du Bilan Carbone® vous pouvoir contribuer à l’optimisation des opérations liées à la conduite du chantier et à la précision des techniques/matériaux utilisés en fonction de leur impact au niveau carbone.