Pages Menu

La stérilisation des chats, un acte primordial pour leur survie

Publié le 11-07-2019

La stérilisation des chats est une opération essentielle pour leur mode de vie mais surtout pour leur survie. L’échevinat du Bien-Être Animal, dirigé par Julie Geldof, rappelle aux Sérésiens qu’il est important et obligatoire de recourir à cette opération.

La Ville de Seraing, sous l’impulsion de l’Echevine du Bien-Être Animal, Julie Geldof, rappelle qu’il est de l’ordre de chaque citoyen de faire pucer mais surtout stériliser les chats domestiques. Selon un arrêté du Gouvernement wallon relatif à cette problématique (M.B. 02.01.2017), la stérilisation de ces animaux, avant qu’ils atteignent l’âge de six mois, est obligatoire en Wallonie et ce, depuis le 1er novembre 2017. Il en va de leur santé mais également de leur survie.

En effet, de nombreux chats non stérilisés peuvent être le fruit d’une portée non désirée et dont on préfère se débarrasser. Certains d’entre eux finissent dans un refuge dans lequel une majorité finit par être euthanasiée car le nombre d’adoptants est insuffisant. Selon les statistiques fédérales, sur les 32.315 chats recueillis dans 119 refuges belges en 2013, plus de 10.578 ont perdu la vie. Ceux qui sont en revanche abandonnés dans la rue par leur propriétaire vivent dans des conditions particulièrement difficiles. Ils souffrent généralement de la faim, du froid, de maladies et même de l’hostilité des humains. Des raisons qui sont importantes à prendre en compte pour les propriétaires de cet ami de l’homme qui pensent parfois agir dans leur intérêt et dans celui de leur espèce en ne les faisant pas stériliser. Certains personnes ont des idées préconçues et pensent que cette opération peut entraîner, à terme, la disparition des chats. Pourtant, c’est l’inverse qui se produit.

Selon GAIA (Groupe d’Action dans l’Intérêt des Animaux), la loi sur la stérilisation obligatoire est un moyen d’améliorer et de stabiliser la surpopulation féline qui est actuellement dans une situation tragique de déséquilibre. Près de 10.000 chats sont euthanasiés par an car trop nombreux et surtout faute de place. Cette espèce animale ne va donc pas s’éteindre. Toutefois, si un équilibre entre les abandons et les adoptions en refuge est constaté, la loi pourra s’adapter et s’assouplir. En attendant, la stérilisation reste une option vitale pour les chats.

En plus d’être sans danger pour les chatons (si les précautions sont prises à temps), cette opération, de 70 euros pour les mâles et de 120 euros pour les femelles, leur permettra d’avoir une meilleure vie. Un mâle castré sera plus sociable, plus affectueux mais également énergique. De plus, il aura moins tendance à se battre avec ses congénères. La femelle sera quant à elle plus calme, n’aura plus de chaleurs et aura moins tendance à développer des tumeurs mammaires.